Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

barrage mobile de Caderousse, pont routier

Dossier IA84000930 réalisé en 2011
Précision dénomination barrage mobile
pont routier
Appellations barrage de Caderousse
Dénominations barrage, pont
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Orange-Ouest
Hydrographies Rhône (le)
Adresse Commune : Caderousse
Lieu-dit : la Piboulette
Adresse : R.D. 238 , île de la Piboulette
Cadastre : 2008 0I 335, 336

L'aménagement de la chute de Caderousse, décidé par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) en 1971, intéresse une section de 20 km dans la vallée du Rhône. Il s'agit d'un ouvrage majeur dans le grand projet de modernisation du fleuve engagé par la CNR dans les années 1950, avec le creusement du canal de Donzère-Mondragon (Référence : IA84000943) et l'édification de l'usine-barrage André Blondel de Bollène (Référence : IA84000926). Les travaux commencent en juillet 1972. Le barrage et l'usine-écluse (Référence : IA84000931) de Caderousse sont mis en service au début de l'année 1975. Le montant des travaux, comprenant la mise en place d'une enceinte étanche, s'élève à l'époque à 75 millions de francs. L'entreprise qui gère le chantier de l'usine-écluse (Référence : IA84000930) est la G.T.M. B.T.P. ; la CNR assure la supervision du barrage.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1972, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Compagnie Nationale du Rhône,
Compagnie Nationale du Rhône

Société anonyme d'intérêt général, à directoire et à conseil de surveillance. Le 27 mai 1921, la loi organique de la CNR est publiée au Journal officiel : la société est chargée par l'État d'aménager et d'exploiter le Rhône, selon trois missions solidaires : production, navigation, irrigation et autres usages agricoles. Le 27 mai 1933, la CNR tient son assemblée générale constitutive. La CNR exploite 19 centrales hydro-électriques construites sur le cours du Rhône.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître d'oeuvre, attribué par travaux historiques

Le barrage de Caderousse, sur la R.D. 238, franchit le Rhône à l'ouest de la commune dont il porte le nom. Il est situé sur une dérivation du Rhône qui forme l'Île de la Piboulette, qu'il relie par la R.D. 138a à Codolet. La chute de Caderousse se trouve en aval du complexe hydroélectrique de Bollène (Référence : IA84000926) établi sur le canal de Donzère-Mondragon (Référence : IA84000943), et en amont du barrage d'Avignon (Référence : IA84000937). Le barrage alimente l'usine-écluse (Référence : IA84000926) qui se trouve 12 km en aval. Il est constitué de huit passes de 22 m de largeur et de 12,10 m de hauteur. Ses vannes mobiles lui permettent l'écoulement des crues les plus importantes. L'ouvrage se franchit grâce à un pont-routier de 206 m de long (237 m d'ouverture totale). Neuf travées, chacune composée de deux poutres en béton précontraint de 2,55 m de hauteur, soutiennent un tablier de 8 m de largeur utile pour 6,10 m de largeur roulable. Des encorbellements en saillie supportent les trottoirs.

Murs béton précontraint

Repérage cartographique. D'après la Compagnie Nationale du Rhône. Pont-barrage de la R.D. 238, franchissant le Rhône à Caderousse (84), depuis l'Île de la Piboulette ; reliant la R.D. 138a menant à Codolet. Propriété : CNR.

Statut de la propriété propriété d'une société privée

Références documentaires

Documents figurés
  • [Extrait de l'] Aménagement de la chute de Caderousse. Plan d'ensemble. /Dessin, 1/10 000, 1971. Archives communales, Orange : 136 W 58.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Redon Clotilde - Havard Isabelle - Decrock Bruno