Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

barrage dit pont à clapets de la Guimbarde

Dossier IA13004510 réalisé en 2011
Appellations pont à clapets de la Guimbarde, écluse à clapets
Dénominations barrage, pont
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Istres-Sud
Hydrographies Arles à Fos-sur-Mer (canal d')
Adresse Commune : Fos-sur-Mer
Lieu-dit : zone industrielle de Fos-sur-Mer

Le pont à clapets, à l'’intersection entre le canal d'’Arles à Bouc (Référence : IA13004106) et l'étang du Galégeon (ou Galéjon), devait dater de l'’origine du canal, soit du début du second quart du 19e siècle. Il apparaît sur la carte d'’État-major sous le nom d'’écluse à clapets et son existence est attestée en 1840 (recensement du ministère des Travaux publics). Depuis le 15e siècle, les propriétaires du marais des Baux, situé dans la dépression d'’Arles-Mouriès, ont cherché à assainir leurs terres et à conduire les eaux vers la mer. La construction du canal d'’Arles à Bouc (Référence : IA13004106) qui coupe en deux l'’étang du Galégeon offre de nouvelles possibilités aux propriétaires. En effet, de nombreux canaux qui drainent la dépression se jettent alors dans le canal à la fois pour l'’alimenter mais aussi pour assainir le marais. Un barrage, dit pont à clapets de la Guimbarde, est construit afin, d'’une part, d'’évacuer ce surplus d’'eau, à condition que les eaux de la zone avale soient inférieures à celles de la zone amont, et d'’autre part, d'’empêcher les remontées de la mer par vent du sud-ouest. L'ouvrage est détruit en 1930 en même temps que l'’écluse de garde de Bouc (Référence : RA13000037), lors d’'une modification du canal, si bien que lors des hautes mers les possibilités d'’évacuation par le canal étaient réduites voire nulles.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , (?)

Le pont à clapets de la Guimbarde était établi sur le canal d'’Arles à Bouc (Référence : IA13004106) à l'’endroit où ce dernier traversait l'’étang du Galégeon. Les vestiges (non déplacés mais la géographie locale a beaucoup changé) sont aujourd’’hui situés sur la partie du canal d’'Arles à Bouc détruite à la fin des années 1960 et transformée en roubine au niveau de la zone industrielle du port de Fos. Ils sont visibles à l’'extrémité de la roubine de l'’ancien canal du Vigueirat, en amont de la station d'’épuration. L'ouvrage maçonné en pierre de taille, de grande qualité technique, mesurait 70 m de long. Ses fondations étaient bâties dans l’'eau et la vase. Il était ouvert par onze pertuis de 4,20 m, chacun équipés d'un vantail en bois qui ne pouvait s'ouvrir que dans le sens d'écoulement du canal, vers l'aval, soit vers l’'étang du Galégeon inférieur et la mer. Un système de treuil permettait de laisser les vantaux ouverts. De cette façon, le canal pouvait se déverser dans la mer quand le niveau de celle-ci le permet, mais la mer ne pouvait remonter dans le canal. Cette originalité lui valût le nom de "pont à clapets". Il n'en reste aujourd'hui que des vestiges, soit quatre piles.

Murs pierre
bois
pierre de taille
États conservations détruit, vestiges

Repérage cartographique. Ancien ouvrage dont il ne reste que des vestiges dans la zone industrielle de Fos, près d'une station d'épuration, à l'extrémité de l'ancien canal du Vigueirat.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Delétoille Sophie - Redon Clotilde - Havard Isabelle - Decrock Bruno