Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bacs à traille de Roquemaure

Dossier RA84000042 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination bac à traille
Appellations bac de Roquemaure
Dénominations bac
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Orange-Ouest ; Roquemaure
Hydrographies Rhône le
Adresse Commune : Châteauneuf-du-Pape
Lieu-dit : l' Hers, Port, la Brassière, Z.A. la Défraisse
Adresse : chemin de la Traille
Précisions oeuvre située en partie sur la région Languedoc-Roussillon
oeuvre située en partie sur le département 30
oeuvre située en partie sur la commune Roquemaure

Avant la mise en service du pont suspendu de Roquemaure (Référence : IA84000911) dans les années 1850, un bac assurait le franchissement le Rhône. Ce point de passage pourrait avoir existé dès la période antique (certains historiens considèrent Roquemaure comme lieu de traversée du fleuve probable par les hommes et les pachydermes d'Hannibal, dans le premier quart du 3e siècle avant J.C.). A cette époque, Roquemaure disposait d'un port actif qui devint au 14e siècle un des plus importants ports fluviaux. Aux 13e et 14e siècles, on sait que le bac à rames dit de l'Hers (Référence : RA84000043) était en fonctionnement entre Roquemaure et Châteauneuf. On trouve mention d'un bac à traille à Roquemaure dans les archives plus tardivement, à l'époque moderne : en 1744, le droit du bac à traille sis au port de Roquemaure est vendu à un bourgeois de la cité moyennant 10 livres annuels. En 1773, ce bac est dit très utile car il s'agit du ''seul passage de la ville de Roquemaure et des lieux voisins pour communiquer soit dans la partie voisine du Comtat, soit à Orange et à Carpentras où il y a des marchés considérables''. A cette époque et depuis 1762, le bac à traille, dont le revenu est évalué à 700 livres, est tenu par un négociant de Condoulet (Beaucastel). Au milieu du 19e siècle, alors que le pont suspendu (Référence : IA84000911) presque achevé est ébranlé par le fleuve, on recourt temporairement à un bac à traille. A l'été 1944, une traille est à nouveau installée sur le fleuve après la destruction de ce même pont par des bombardements alliés. Mise en place provisoirement, celle-ci perdurera cependant une quinzaine d'années avant l'édification d'un nouvel ouvrage fixe (Référence : IA84000936).

Période(s) Principale : Antiquité , (?)
Principale : Temps modernes , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1839, datation par travaux historiques, datation par source
1944

La traille de Roquemaure permettait de franchir le Rhône (Référence : IA84000946) entre cette commune du Gard dont elle porte le nom et celle de Châteauneuf-du-Pape, côté Vaucluse en rive gauche. Les archives d'époque moderne situent le bac à traille au ''port de Roquemaure et à la Brassière, au-delà de la grande île appelée La Queyronnette'' (territoire de Roquemaure). Ses abords sont qualifiés d'aisés et apparaissent bien entretenus. Des bateaux, pontons et cordages, permettant d'assurer le passage ''en tout temps'', ainsi qu'un logement destiné au fermier, sont mentionnés. Aujourd'hui, il ne semble subsister aucun vestige des bacs à traille successifs de Roquemaure, l'aménagement du fleuve et de ses contre-canaux par la CNR (Compagnie Nationale du Rhône) ayant modifié les berges des deux côtés sur cette portion du Rhône. Il existe encore cependant dans la toponymie de la commune de Roquemaure (dans la Zone d'Activités de la Défraisse, face au lieu-dit l'Hers côté Châteauneuf) un chemin de Traille et un chemin de la Traille. Cela pourrait indiquer deux passages distincts.

Typologies bac à traille, TYPO2 bac
États conservations détruit

Formulaire équipements Rhône

Nature de localisation localisation supposée

D'après la thèse de Henri Cogoluènhe. Cogoluènhe signale sur sa carte générale deux bacs entre Roquemaure et Châteauneuf-du-Pape : celui de Roquemaure et celui de l'Hers, côté Châteauneuf. Existence dans la toponymie de la commune de Roquemaure d'un chemin de Traille et d'un chemin de la Traille ; cela pourrait indiquer deux passages distincts.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Droit de bac à trailles sur le Rhône au pont de Roquemaure. 30 janvier 1744. Archives nationales, Paris : Q1 235

  • Pont de Roquemaure, bac à traille sur le Rhône. Archives nationales, Paris : H4 3106

    Chemise 2549
  • Pont de Roquemaure. 1828-1919. Archives départementales du Gard, Nîmes : 2S 733

Bibliographie
  • Passages d´une rive à l´autre. [Exposition. Avignon, Palais des Papes. Juin 2000 - Avril 2001]. Avignon : Archives départementales du Vaucluse, 2000.103 p.

  • BRUGUIER-TICHIT, Isabelle. Roquemaure. Saint-Cyr-sur-Loire : Editions Alan Sutton, 2010. (Mémoire en Images). 126 p.

    p. 24-25
  • Cogoluenhe, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 51, p. 54, p. 56 et p. 58 ; livre 2, p. 65, p. 71 et p. 90 ; livre 3, Annexe A-04 (carte générale des bacs du Bas-Rhône)
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Havard Isabelle - Decrock Bruno