Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bac de Codolet ou de l'Ardoise, bacs à traille de l'Ardoise et de la Berlie

Dossier RA84000045 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination bac à traille
Appellations bac de Codolet, de l'Ardoise, de la Berlie
Dénominations bac
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Roquemaure
Hydrographies Rhône (le)
Adresse Commune : Caderousse
Lieu-dit : île de la Piboulette la Grange du Passeur la Berlie l' Ardoise
Précisions oeuvre située en partie sur la région Languedoc-Roussillon
oeuvre située en partie sur le département 30
oeuvre située en partie sur la commune Laudun-l'Ardoise

Le franchissement du Rhône à hauteur de l'Ardoise (commune de Laudun-l'Ardoise ; Gard) existe peut-être depuis la période gallo-romaine. Les premières mentions d'un bac à Codolet, dit au 18e siècle bac de Codolet ou de l'Ardoise, ont été trouvées en 1216 dans un acte de vente. En 1498, les "port et passage" de Codolet sont à nouveau cités. Le bac de l'Ardoise ne réapparaît dans la documentation consultée qu'au début du 19e siècle. En 1809, on sait que deux bacs à traille sont installés sur le Rhône pour desservir l'île de la Piboulette (commune de Caderousse), chacun sur un des bras du fleuve, l'un en face de l'Ardoise, l'autre de l'île à Caderousse, sur la rive opposée. Ces deux bacs appartiennent à Madame de Gramont qui les afferme annuellement environ 550 F. Ils ont été mis en place pour lui permettre d'accéder à sa propriété sise sur l'île de la Piboulette. En 1852, les habitants de Laudun sollicitent le rétablissement du bac de l’Ardoise, alors concurrencé par le pont de Roquemaure (Référence : IA84000911). A la fin des années 1870, la restauration des bacs de l'Ardoise et de la Berlie est envisagée par le Conseil général du Gard (voir plan correspondant, Fig. 2) mais est estimée inutile par le Conseil général des Ponts et Chaussées. Le projet n'est cependant pas abandonné. Bien que jugé coûteux, il est approuvé, bénéficiant du soutien de l'opinion publique et des communes d'Orange et de Caderousse. C'est ainsi que les collectivités financent les deux bacs, la construction d'une rampe d'abordage et le chemin traversant l'île. Les sources mentionnent également à la même époque un bac privé à l'Ardoise qui aurait été concédé à MM. Daleyrac père et fils en octobre 1891, et dont le service fut supprimé en octobre 1897. En 1942, un propriétaire îlien demande la construction d'un ''pont de pilots'' permettant l’accès et le ''défruitement'' de l’île parallèlement aux deux bacs qui n’offrent qu’un passage rudimentaire. En 1944, les bacs sont utilisés par les troupes allemandes et ils servent encore, juste après la guerre, pour les coupes de bois effectuées sur l'île de la Piboulette. Selon Cogoluènhe, la traille privée reliant le port moderne à l'île de la Piboulette (Fig. 3) est principalement utilisée par le personnel de l'usine sidérurgique.

Période(s) Principale : Gallo-romain , (?)
Principale : Milieu du Moyen Age , (?)
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle , (?)
Dates 1809, daté par travaux historiques, daté par source

Deux bacs à traille desservaient l'île de la Piboulette (Caderousse) entre l'Ardoise (Laudun-l'Ardoise), en rive droite, côté Gard, et Caderousse, en rive gauche. L'un franchissait le bras navigable du Rhône (à hauteur, semble-t-il, du port de l'Ardoise, Référence : RA84000011), l'autre franchissait en rive gauche le bras formé par l'île. Ils étaient reliés par un chemin de 1200 m formant boucle en travers de l'île (Fig. 2), et furent dotés d'une rampe d'abordage. Sur le plan de Cogoluène, le bac sur le bras navigable du fleuve semble se trouver à hauteur de la gare de l'Ardoise, au niveau de l'actuelle route du Port. Il rejoint un ''bac moderne'' (via un chemin sur l'île de la Piboulette) sur un bras du Rhône correspondant aujourd'hui à la rivière de l'Aigues. Aucun vestige de ces bacs n'a été repéré. Le paysage a été, côté Gard, totalement remodelé par le "Parc d'Activités de l'Ardoise" et le site fluvial a été profondément modifié par l'aménagement CNR (Compagnie Nationale du Rhône) de Caderousse (Références : IA84000930, IA84000931 et IA84000950). Sur l'ancienne île, aujourd'hui scindée en deux par le canal de dérivation de l'usine hydroélectrique de Caderousse (Référence : IA84000931), on trouve toujours le toponyme ''Grange du Passeur''.

Typologies bac, bac à traille, TYPO2 bac
États conservations détruit

Formulaire équipements Rhône

Nature de localisation localisation documentée

D'après la thèse de Henri Cogoluènhe. Cogoluènhe signale sur sa carte générale deux bacs entre Caderousse et l'Ardoise : celui de l'Ardoise et celui de Caderousse.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bac de Villeneuve-lès-Avignon (1914B) ; bac de Codolet ou de l'Ardoise (1914A). 1737-1785. Archives nationales, Paris : H4 3204.

  • Bac de l´Ardoise : bac particulier entre l´Ardoise et l´île de la Piboulette. 1809-1898. Archives départementales du Gard, Nîmes : 3S 27.

  • Caderousse. Archives départementales du Rhône, Lyon : 3959W 1786

Documents figurés
  • [Plan de situation du bac de l'Ardoise en 1953]. Dessin, 1/120 000, 1953. Tiré de : Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Cogoluènhe, Henri, Thèse de doctorat. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. Livre 2, p. 110.

  • [Plan général au sujet de la demande du Conseil général pour le rétablissement du bac de l'Ardoise]. /Dessin, 1/80 000, 1880. Archives départementales du Gard, Nîmes : 3S 27

Bibliographie
  • Cogoluenhe, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 51, p. 56-57, p. 121 ; livre 2, 110 (plan de situation)
  • Passages d´une rive à l´autre. [Exposition. Avignon, Palais des Papes. Juin 2000 - Avril 2001]. Avignon : Archives départementales du Vaucluse, 2000. 103 p.

    p. 15
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Havard Isabelle - Decrock Bruno