Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bac à traille du Dragonnet, d'Oiselet, ou du Taleur

Dossier IA84000928 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination bac à traille
Appellations bac du Dragonnet, d'Oiselet, du Taleur
Dénominations bac
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Bédarrides ; Roquemaure
Hydrographies Rhône le
Adresse Commune : Sorgues
Lieu-dit : île d' Oiselet le Dragonnet le Cabanas Saint-Marc Petit Dragonnet l' Amériquette
Précisions oeuvre située en partie sur le département 30
oeuvre située en partie sur la commune Sauveterre

Un bac à traille, dit du Dragonnet, d'Oiselet ou encore du Taleur, a été établi sur le bras principal du Rhône, à hauteur de l'île d'Oiselet (commune de Sorgues), entre Sauveterre et Sorgues. Cette traille semble fonctionner avec celle qui se trouve dans son prolongement, de l'autre côté de l'île (dite aussi traille de l'île d'Oiselet ou traille d'Oiselet, Référence : IA84000939), et qui permet de franchir le bras des Arméniers (Référence : IA84000947). Ces deux trailles ont peut-être été mises en place dès le premier quart du 17e siècle, époque de la séparation de la langue de terre formant l'île d'Oiselet qu’elles desservent, voire dès le 16e siècle. Installées sans autorisation, elles servaient aussi bien aux exploitants agricoles implantés sur l'île qu'à des particuliers désireux de passer entre Gard et Vaucluse. En 1890, alors que le bac à traille du Dragonnet appartient à un certain de Cambis, un arrêté est soumis afin de régulariser la situation en établissant un droit de passage et une redevance annuelle due par les concessionnaires. Il est en vigueur en 1891. Marius Ricard est autorisé en août 1893 à installer une traille privée sur le bras principal du Rhône pour accéder à sa ferme sur l'île d'Oiselet. Cette dernière devait fonctionner parallèlement à celle du Dragonnet. Au début du 20e siècle, la précarité du transport par bac rend difficile le développement de l'activité agricole sur l'île d'Oiselet. Le bac du Dragonnet, que les communes ne veulent plus financer, est par conséquent supprimé en 1914 ; seul celui de l'île d'Oiselet (Référence : IA84000939) perdurera avant d'être remplacé, une dizaine d'années plus tard, par le pont des Arméniers (Référence : IA84000917).

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 1er quart 17e siècle , (?)

Aucun vestige du bac du Dragonnet n'a été repéré sur le terrain et n'a permis de le localiser avec précision. Il franchissait le bras principal du Rhône, entre Gard et Vaucluse, entre Sauveterre en rive droite (à hauteur du Petit Dragonnet ou de l'Amériquette selon les documents iconographiques) et Sorgues en rive gauche. De ce côté, il desservait l'île d'Oiselet.

Typologies bac à traille, TYPO2 bac
États conservations détruit

Formulaire équipements Rhône

Nature de localisation localisation documentée

D'après la thèse de Henri Cogoluènhe.

Références documentaires

Documents figurés
  • plan des lieux / Armand, ingénieur ordinaire du Vaucluse. /Dessin, 1/10 000, 1891. Archives nationales, Paris : F14 16639.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Havard Isabelle - Decrock Bruno