Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

arène dite Arènes Chomel-Coinon

Dossier IA13001219 réalisé en 1994

Fiche

HISTORIQUE

La tradition des jeux taurins est ancienne à Saint-Rémy dont les habitants aiment à rappeler qu'ils firent partie des réjouissances données aussi bien lors du couronnement de Louis XVI en 1775, que de la prise de Toulon par les armées de la République en 1793. Il y eut au moins trois arènes dans cette ville, les arènes du cafetier François Michel, dit Moscou, créées en 1891, sur l'emplacement de l'actuel C.E.G de la route d'Orgon, les arènes Barnier, boulevard Gambetta, construites en 1909 et encore en place, enfin les arènes Coinon, les plus anciennes. Elles auraient été créées en 1844 par le charron Étienne Coutelan qui aurait installé un rond de charrettes et une buvette sur un terrain lui appartenant au quartier Mortisson. Ce fut son gendre Jean Chomel qui améliora les installations et en fit un lieu réputé où se produisit le quadrille de Pouly. Ces arènes étaient encore privées en 1992, date à laquelle la municipalité les racheta à Mr. Henri Laurent.

État actuel : bon

Toril et présidence.Toril et présidence.

DESCRIPTION

Situation : les arènes sont situées à l'est du centre ville, dans un quartier proche du canal des Alpilles. Un parking et aménagé à l'est et l'entrée principale ouvre au sud.

Matériaux : pierres pour le mur d'enceinte, une partie du mur de contre piste et le toril. Béton et structures métalliques pour gradins.

Structure : les gradins s'appuient contre l'enceinte presque carrée, sur les côtés comme dans les angles où ils s'incurvent. L'enceinte est ouverte au milieu de sa partie sud par deux portails séparés par la construction qui abrite le toril. Le premier portail, le plus à l'est, vient d'être réaménagé en même temps qu'une portion de l'enceinte. Le second portail est presque dans l'angle sud-ouest de l'enceinte.

Élévations extérieures :

Élévation sud : le portail métallique est inséré dans le mur d'enceinte entre la partie neuve et une partie encore en pierres. Il est précédé d'un appentis qui sert de guichet, placé dans l'angle que fait l'enceinte avec le toril. Plus loin vers le sud-ouest, de l'autre côté du toril, on voit encore les montants en pierres du grand portail et l'emplacement des anciens guichets. Un portail métallique a été posé en retrait des montants.

Couverture : charpente bois et tuiles creuses sur le toril. Fibrociment et structure métallique sur la présidence.

Distribution intérieure : les gradins sont divers, soit six rangs de banquettes en béton, avec ou sans fauteuils,dans les angles, soit des structures métalliques et sept rangs de bancs au nord. Devant le toril trois gradins de béton sont appuyés au mur. Ils s'interrompent au niveau de la sortie du toril au-dessus de laquelle une petite plate-forme sert de Présidence. Les tribunes qui peuvent accueillir environ 2000 spectateurs, sont accessibles par les entrées sud. Une partie du côté ouest est dépourvue de gradins. Le mur de contre piste est équipé d'un marchepied discontinu et d'une rambarde métallique. Le toril construit à l'extérieur du mur d'enceinte est divisé en sept boxes alignés à droite de l'entrée, et équipés de portes métalliques. Les poutres qui les couvrent sont accessibles par une passerelle haute. La buvette, les sanitaires et l'infirmerie sont situés vers l'angle sud-ouest de l'enclos. Quatre mâts équipés chacun de quatre projecteurs et de haut-parleurs assurent éclairage et sonorisation.

Intérieur du toril vu de l'est.Intérieur du toril vu de l'est.

CONCLUSION

Ces arènes sont renommées et leur programme témoigne du dynamisme du Club Taurin et de l'Union Taurine Saint-Rémoise Paul Ricard. Elles ont été remaniées en particulier pour satisfaire aux normes de sécurité et conservent surtout de l'enclos initial le mur d'enceinte et le mur de contre piste en pierres.

ANNEXES : Mur d'enceinte sud(sur une plaque) : ARÈNES MUNICIPALES CHOMEL-COINON

Appellations Arènes Chomel-Coinon
Parties constituantes non étudiées tribune du public
Dénominations arène
Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône - Saint-Rémy-de-Provence
Adresse Commune : Saint-Rémy-de-Provence
Adresse : Arènes
Cadastre : 1982 AP 83

Ces arènes, les plus anciennes de Saint-Rémy-de-Provence, auraient été créées en 1844 par le charron Etienne Coutelan sur un terrain lui appartenant et améliorées par son gendre Jean Chomel. Ces arènes privées ont été achetées par la municipalité en 1992.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1844, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Les arènes, situées à l'est du centre ville comportent une enceinte en pierres, presque carrée, dans laquelle s'inscrit la piste entourée de gradins en béton et en bois sur structures métalliques. Le toril, divisé en 7 boxes alignés, est installé au sud, dans un bâtiment en béton couvert de tuiles creuses. Le guichet est abrité dans un petit édifice en béton, jouxtant celui du toril. La buvette, les sanitaires et l'infirmerie sont situés dans l'angle sud-ouest de l'enclos.

Murs pierre
béton
métal
Toit tuile creuse mécanique, ciment amiante en couverture, métal en couverture
Couvertures toit à un pan
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Tuccelli Nicole - Pauvarel Carole