Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

abris troglodytiques

Dossier IA04001840 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Historique

Les abris naturels que forment les chaos rocheux et les blocs de grès ont sans doute été utilisés dès la Préhistoire. Ils ont pu également servir de refuges lors des périodes troublées de l'Antiquité tardive, puis lors des crises des 14e et 15e siècles (crues et très graves inondations dans les années 1330, suivies de guerres civiles et de pillages par des bandes de routiers). Cependant, les aménagements en pierre sèche qui y sont visibles aujourd'hui datent plus vraisemblablement des 17e, 18e et 19e siècles et sont le fait d'une re-colonisation du territoire agricole et pastoral. Une date du début du 18e siècle a été repérée, gravée sur la paroi d'un abri.

Description

Usages

Il faut noter que de simples abris se trouvent parfois à l'origine d'un certain nombre de bâtiments agricoles adossés à des blocs rocheux, voire de fermes. En outre, il est souvent malaisé de faire la distinction entre un abri destiné à abriter les hommes ou une production agricole, de ceux destinés à servir seulement de parc à bétail ; les fonctions pouvant de plus être souvent associées ou alternées.

Implantations

Près d'Annot, section B3. Abri troglodytique aménagé sous un bloc rocheux ; entrée en maçonnerie.Près d'Annot, section B3. Abri troglodytique aménagé sous un bloc rocheux ; entrée en maçonnerie.Les abris se caractérisent par le fait qu'ils sont installés sous le surplomb naturel d'un rocher isolé ou d'une falaise. Il faut les distinguer des nombreuses structures bâties, simplement adossées à un rocher et couverte par un toit rapporté. Les abris d'Annot ont tous été repérés sur les versants est et ouest des Roches d'Annot. Sur le versant ouest, il s'agit d'abris installés au pied de rochers isolés, ou dans des chaos rocheux formant des renfoncements naturels. Sur le versant est, et notamment au-dessus de la ferme des Gastres, on trouve des abris aménagés sous les surplombs rocheux qui ponctuent les ressauts et falaises de grès.

Aménagements

Les Roches d'Annot, section B3. Abri troglodytique aménagé entre deux blocs rocheux formant surplomb : entrée en pierre sèche.Les Roches d'Annot, section B3. Abri troglodytique aménagé entre deux blocs rocheux formant surplomb : entrée en pierre sèche.D'une manière générale, le côté ouvert vers l'extérieur est fermé par un muret en pierre sèche ou maçonné à la terre. Ce muret monte quelquefois jusqu'à rejoindre la roche en surplomb, fermant ainsi totalement un espace couvert. Dans les cas où des glissements de terre pourraient se produire le long du rocher, des murets de soutènement sont construits en pierre sèche.

Dans le secteur des jardins de Vers-la-Ville ou de la Beïte, certains abris sont fermés par une porte. On trouve parfois des aménagements rupestres, creusés dans les parois rocheuses. Il s'agit le plus souvent de gouttières creusées pour diminuer le ruissellement le long des parois. Quelques traces d'encoches destinées à supporter des structures en bois (poutres, poteaux) ont également été repérées. Enfin, la présence remarquable de trous d'attaches creusés à même le rocher a été notée dans quelques cas. Il faut préciser ici que ces aménagements rupestres ne sont pas exclusifs des abris troglodytiques et que l'on retrouve ces dispositifs associés à des bâtiments adossés. Les Roches d'Annot, section B3. Trou d'attache creusé dans la paroi d'un abri.Les Roches d'Annot, section B3. Trou d'attache creusé dans la paroi d'un abri.

Aires d'études Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Dénominations abri troglodytique
Adresse Commune : Annot
Période(s) Principale : 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle
Murs grès pierre sèche
Décompte des œuvres repérés 13
étudiés 4
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï