Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

abri troglodytique

Dossier IA04002674 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations abri troglodytique
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : Roubine
Adresse :
Cadastre : 1835 C2 614 à 616 ; 2014 X2 77b

L'origine de cet abri troglodytique pourrait remonter au moins au 17e siècle. Cependant, il n'est pas mentionné sur la Carte des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille, levée dans les années 1780.

Le cadastre de 1835 le mentionne comme "maison" classée en sixième catégorie d'imposition (donc très modeste), mesurant 72 m2 au sol. Elle appartient alors à Boyer Joseph, dit "Varaye", qui possède également un "bâtiment rural" (parcelle 616) de 8 m2, ainsi qu'une "terre labourable" (parcelle 618) et une "terre vague" (parcelle 617) à proximité immédiate. La configuration du site laisse penser que ce tout petit bâtiment rural était installé en contre-haut de la baume.

Ce cadastre figure en outre une autre "maison" juste à côté (parcelle 614, qui correspond au bâtiment ruiné à l'angle sud-ouest de l'abri), également classée en sixième catégorie d'imposition, et mesurant 30 m2 au sol. Elle appartient alors à Lambert Claude, dit Magnoire. Celui-ci possède également une aire à battre (parcelle 612) et une terre labourable (parcelle 613) mitoyennes.

L'abri troglodytique a été habité à l'année jusque dans les années 1920, et à cette époque son propriétaire était toujours surnommé "Varaye".

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)

Cet abri troglodytique est situé à environ 1,8 kilomètre au sud-ouest du village de La Palud, en rive gauche du Ravin de la Mainmorte. Il est aménagé dans une grotte naturelle qui s'ouvre à l’extrémité d'une échine rocheuse calcaire descendant du Collet de Peyre.

Il comporte deux étages de soubassement. Les parois rocheuses sont en partie taillées et aménagées pour recevoir les poutres et les appuis du plancher du second étage. Le premier étage de soubassement est accessible par une porte piétonne qui constitue la seule ouverture. Le second étage devait être accessible par un escalier intérieur ; il est éclairé par trois jours rectangulaires. Il ne subsiste plus rien des aménagements intérieurs.

Le mur qui ferme la grotte est construit en maçonnerie de moellons calcaires. L'encadrement de la porte est brut de maçonnerie, avec un linteau en bois. Les jours du second niveau possèdent un linteau monolithe. Sur le parement intérieur de ce mur, on remarque les trous d'ancrage des poutres du plancher. L'extrémité supérieure du mur n'est pas bâtie, de manière à laisser s'échapper la fumée du foyer domestique.

Le couvrement est assuré par le surplomb rocheux naturel.

A l'angle sud-ouest de cet abri, on remarque les ruines de l'autre petite "maison" mentionnée sur le cadastre de 1835. Elle est adossée à la falaise, dont la paroi est ici un remarquable miroir de faille, et comporte un unique étage de soubassement. Ce bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, avec un angle nord-est bâti en demi-arcade prenant appuis sur la paroi. Deux cupules sont creusées dans la paroi, elles servaient probablement à asseoir une structure en bois (placard ?). Ce bâtiment possédait un toit en appentis, couvert en tuile creuse.

L'accès à cet ensemble bâti se fait grâce à une rampe en pierre sèche venant du nord, et qui s'élargit devant la baume.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
Étages 2 étages de soubassement
Couvrements roche en couvrement
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259.

    Section C, dite du Village.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14.

    Section C, feuille 2, parcelles 614 à 616, échelle d'origine 1/2500e.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï