Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
L’Inventaire général étudie tous les objets d’un territoire « de la petite cuillère à la cathédrale ».

Ce portail met progressivement en ligne la plus importante documentation historique, graphique et photographique sur le patrimoine issue de 50 ans d'inventaire dans la région Provence Alpes-Côtes d'Azur. Elle constitue un exceptionnel outil de connaissance du territoire. Plus de 12000 dossiers sont consultables sur ce portail, reflétant la diversité des études menées.

Nous vous souhaitons de belles découvertes.

Focus sur

Le patrimoine industriel de Grasse

Le patrimoine portuaire en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var (Alpes-de-Hautes-Provence)

Beaulieu et la villa Kérylos (Alpes-Maritimes)

L'Estaque et Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône)

Les ponts du Rhône (Bouches-du-Rhône et Vaucluse)

La villégiature à Hyères et Sainte-Maxime (Var)

Le patrimoine militaire des Hautes-Alpes 

La ligne des Chemins de Fer de Provence (Le Train des Pignes)

 

 

Lumière sur

maison de villégiature de négociant dite Bastide Désiré-Michel puis Orphelinat italien

Cet édifice est caractéristique des bastides marseillaises du 19e siècle, mais son intérêt est renforcé du fait de son commanditaire, Désiré Michel, important entrepreneur-cimentier, principal promoteur de l'utilisation du ciment Portland dans le décor des façades, technique qui se répand à Marseille au milieu du 19e siècle. Le décor de rocaille de la façade de la chapelle, particulièrement riche, est en outre daté 1864 et signé d'un des principaux rocailleurs marseillais, Stanislas Cailhol.

Le motif de la tour crénelée est également présent dans des fabriques de maisons du secteur (Référence IA13000887, Référence IA13001465, Référence IA13001327). un crénelage ornait le viaduc ferroviaire de Chateau Fallet (Référence IA13001455, doc.01) et décore toujours l'entrée du tunnel de la Nerthe.

Cette bastide est la seule maison de villégiature de deux étages sur le secteur dans la deuxième moitié du 19e siècle. Elle est d'ailleurs mise au rang de "château" par l'indicateur marseillais.

En savoir plus…