Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison puis gendarmerie, actuellement maison

Dossier IA04001869 inclus dans village de Colmars réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesremise
Dénominationsmaison, gendarmerie
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Allos-Colmars
AdresseCommune : Colmars
Adresse : place du
Presbytère
Cadastre : 1827 Eu 102 ; 1983 AB 168

L'’ancienne gendarmerie était à l’'origine une maison. La présence du couloir couvert d’'une série de voûtes d’'arêtes et débouchant sur un escalier rampe sur rampe rappelle la disposition des maisons des parcelles 1983 AB 64 et 1983 AB 48. Cette disposition semble ancienne ; elle date peut-être de la limite entre le 17e et le 18e siècle. La date 1820, gravée sur une chaîne d'angle de l'élévation nord à hauteur du 2e étage, correspond peut-être à une réfection de façade. En 1827, la demeure appartenait à Ambroise Barbaroux, propriétaire. En 1861, James Ambroise Barbaroux médecin et maire de Colmars, la loue au département pour le casernement de la brigade de gendarmerie. Elle se compose alors de "... de onze chambres à feu, quatre autres chambres, cinq cabinets, deux caves, cinq galetas, une buanderie, un lieu d'aisance, une remise ...". En 1891, la municipalité décida de racheter la demeure à la famille Barbaroux afin d'y établir une nouvelle maison d'école mais ce projet n'aboutit pas. la gendarmerie occupe les lieux jusque dans les années 1970. Propriété de la commune, le bâtiment fut ensuite vendu par appartements à des particuliers.

Période(s)Principale : limite 17e siècle 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Dates1820, porte la date

L'’ancienne gendarmerie est de plan carré. A la régularité de son plan répond la régularité de ses élévations. Sa façade se développe sur la place du Presbytère et présente quatre travées sur quatre niveaux qui ne laissent présager en rien de la répartition des fonctions à l'’intérieur de ce bâtiment. Un balcon fut fixé plus tardivement sous l’'une des baies du deuxième étage carré. Sa forme semble pouvoir indiquer une installation réalisée au début du 20e siècle. Le gros oeuvre est en moellons de grès sans chaîne en pierre de taille. La façade couverte d’'un enduit à pierres vues de teinte jaune est en outre agrémentée pour la porte d’'entrée d’'un encadrement en plein-cintre, en pierre de taille bouchardée. La porte donne accès à un corridor couvert d'’une série de quatre voûtes d’'arêtes de petites dimensions. Ce corridor distribue deux pièces de chaque côté. La pièce la plus proche de l’'entrée est une remise couverte d’'une voûte d’'arêtes et accessible depuis la place par une porte cochère. Le couloir est traversant et mène, en fond de parcelle, à un escalier rampe sur rampe à départ perpendiculaire qui dessert l’'ensemble des étages. le toit à longs pans et croupe est couvert de tôle de fer.

Mursgrès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toitfer en couverture
Étagesrez-de-chaussée, 3 étages carrés
Couvrementsvoûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
TypologiesA1 : maison avec partie agricole en partie basse
État de conservationrestauré
Statut de la propriétépropriété privée
propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bail à loyer, pour casernement [Bail passé entre James Ambroise Barbaroux et le Département d'une maison pour le casernement de la brigade de gendarmerie], 21 octobre 1861. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 40.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Marguerite Marie-Lys