Dossier IA04000041 | Réalisé par
Truttmann Philippe
Truttmann Philippe

Lieutenant-colonel du génie, docteur en histoire. Chargé de cours à l'École supérieure du génie de Versailles, Yvelines.

Expert en architecture militaire auprès de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Réalise de 1986 à 1996 l’étude de l’architecture militaire (16e-20e siècles) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : départements des Hautes-Alpes, des Alpes-de-Haute-Provence, partie des Alpes-Maritimes, ensemble des îles d’Hyères dans le Var.

Principales publications : La Muraille de France ou la ligne Maginot (1988)

Les derniers châteaux-forts, les prolongements de la fortification médiévale en France, 1634-1914 (1993)

La barrière de fer, l'architecture des forts du général Séré de Rivières, 1872-1914 (2000)

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
fortification d'agglomération dite enceinte médiévale
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Alpes-de-Haute-Provence
  • Commune Seyne
  • Cadastre 1983 H
  • Dénominations
    fortification d'agglomération
  • Appellations
    enceinte médiévale
  • Parties constituantes non étudiées
    porte de ville

L'enceinte médiévale était essentiellement formée par les façades jointives des habitations particulières. L'enceinte de 1691 ayant été construite en avant, avec interposition d'une "rue du Rempart" destinée à en faciliter la desserte, son tracé s'en distingue encore en particulier au sud, où la pente du terrain a empêché l'extension du tissu urbain, au sud-est et de chaque côté de la citadelle.

Les éléments les plus significatifs sont :

- La Porte de Provence, constituée par un passage en berceau brisé, coupé par la glissière verticale d'une herse, et donnant accès à la rue basse de la vieille ville.

Porte de Provence. Vue extérieure de face.Porte de Provence. Vue extérieure de face. Porte de Provence. Vue extérieure.Porte de Provence. Vue extérieure.

La baie est, extérieurement, formée d'un arc à voussoirs rayonnants s'appuyant sur des montants en gros appareil à bossage. On ne trouve pas trace de pont-levis, mais simplement derrière l'arcature, des gonds des vantaux de la porte, et des trous d'une barre de verrouillage horizontale.

Ce passage est percé dans une maison d'habitation et il est surmonté de trois niveaux de logements dont le dernier comporte un surplomb s'appuyant sur une ligne de sept corbeaux à trois ressauts en quart-de-rond: il s'agit du remploi de la galerie de mâchicoulis assurant la défense verticale de la porte.

Le reste de l'édifice est percé de baies rectangulaires modernes avec balcons en béton armé. L'enduit de la façade a été refait et repeint dans des tons banals, sans rapport avec le style initial de l'édifice.

- A gauche du bâtiment de la porte (vu de l'extérieur) et attenant à celui-ci, une haute maison repose sur un imposant soubassement taluté.

Base de la tour près de la Porte de Provence.Base de la tour près de la Porte de Provence. Son côté gauche qui regarde la porte - laisse apparaître au dernier étage un rang de corbeaux à deux ressauts en quart-de-rond ne soutenant plus rien mais qui est certainement un autre vestige d'une galerie de mâchicoulis.

- On devine également que les façades des maisons donnant sur la rue du Barri constituent la courtine est de l'ancienne enceinte ou du moins en jalonnent le tracé.

Seyne possède une enceinte datant du Moyen Age. Celle-ci est, en fait, constituée du mur jointif des habitations, flanquée de quelques tours et percée de deux portes. Ce dispositif constitue une garantie contre le brigandage mais est incapable de résister à une attaque soutenue au canon.

Les façades jointives de certaines maisons constituent la courtine de l'ancienne enceinte médiévale, ou du moins en jalonnent le tracé. Une porte de ville est constituée par un passage en berceau brisé. On trouve des traces de l'encorbellement d'origine sur la façade de la maison dans laquelle elle est percée.

  • Murs
    • pierre moellon
  • Couvrements
    • voûte en berceau brisé
  • État de conservation
    vestiges
  • Statut de la propriété
    propriété publique
Date d'enquête 1993 ; Dernière mise à jour en 1997
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Truttmann Philippe
Truttmann Philippe

Lieutenant-colonel du génie, docteur en histoire. Chargé de cours à l'École supérieure du génie de Versailles, Yvelines.

Expert en architecture militaire auprès de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Réalise de 1986 à 1996 l’étude de l’architecture militaire (16e-20e siècles) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : départements des Hautes-Alpes, des Alpes-de-Haute-Provence, partie des Alpes-Maritimes, ensemble des îles d’Hyères dans le Var.

Principales publications : La Muraille de France ou la ligne Maginot (1988)

Les derniers châteaux-forts, les prolongements de la fortification médiévale en France, 1634-1914 (1993)

La barrière de fer, l'architecture des forts du général Séré de Rivières, 1872-1914 (2000)

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Dossier d’ensemble